Vous êtes ici : Nouvelles 2003

24.01.03 - Pas de musique de Theodorakis aux J. O. d'Athènes





Le compositeur grec internationalement célèbre, Mikis Theodorakis a dit qu'il interdirait l'usage de ses oeuvres aux Jeux Olympiques d'Athènes 2004.

"Je projette de défendre l'utilisation de ma musique, ici et maintenant, pour les événements olympiques, les culturels et les autres", a-t-il écrit dans une lettre ouverte au quotidien d’Athènes, Eleftherotypia, du 20 janvier. "De cette manière, ils (les critiques) seront satisfait et moi je peux espérer avoir la paix," a-il-dit.

La déclaration de Theodorakis suit la critique du coût de la réalisation de Lysistrata comme partie de l'Olympiade Culturelle agitée. Conçu comme un accompagnement des événements sportifs, le programme de quatre années qui conduit aux Jeux, est organisé par le ministère de la culture. L'opéra de Theodorakis, basé sur la comédie anti-guerre d'Aristophane, avait été commissionné comme le grand moment du programme de 2002.

Cet avertissement le plus récent du compositeur n'est cependant pas le premier avec lequel le musicien au franc-parler s'est heurté aux fonctionnaires olympiques. L'utilisation de son Canto Olympico par les organisateurs à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'Hiver de Salt Lake City l'année dernière, avait causé une controverse après que les speakers avaient oublié de citer le nom du compositeur.

Theodorakis avait réagi, en accusant les fonctionnaires de Salt Lake City d'omission délibérée à cause de ses liens avec la gauche grecque, ce que ceux-ci ont formellement dénié.

"Personne n'a jamais pensé une seconde à rabaisser l'oeuvre d'un compositeur qui fait internationalement la promotion de la Grèce", avait dit à l'époque Christos Protopappas, porte-parole du gouvernement grec.

Le compositeur âgé de 77 ans est le mieux connu pour sa partition musicale pour la version cinématographique de "Zorba le Grec".

REUTERS 24.01.2003