Vous êtes ici : Nouvelles 2012

DU GAZ LACRYMOGENE SUR THEODORAKIS





Theodorakis attaqué au gaz lacrymogène


Pendant la grande manifestation sur la place Syntagma, le 12.2., alors que les députés discutaient sur les mesures imposées par le FMI et l'UE, Mikis Theodorakis a déclaré que le Parlement était en train de voter des mesures "qui vont conduire à la mort de la Grèce", mais que le peuple n'allait "pas céder".

C'est alors que lui (presque 87) et Manolis (90) ont été victimes d'attaques au gaz lacrymogène que la police spéciale (MAT) leur sprayait directement dans le visage, Ils ne pouvaient continuer, s'effondrant pour des problèmes respiratoires. Comme anciens députés, ils sont emmenés au centre médical du Parlement (!) où ils ont pu récupérer.

J'ai pu voir ainsi "les yeux dans les yeux ceux qui s'apprêtaient à condamner à mort la Grèce". Et le héros de la résistance, Manolis Glezos d'ajouter: "Est-il possible d'imposer ces mesures à coups de gaz lacrymogènes ? Elles n'ont pas reçu le vote du peuple grec."

GW