Vous êtes ici : Nouvelles 2011

DES MILLIERS DE MANIFESTANTS A ATHENES






Les "Indignés" d'Athènes



Deux rassemblements très différents, mais liés, ont eu lieu dans la capitale:
Le premier à tonalité plutôt nationaliste autour du célèbre compositeur grec, Mikis Theodorakis, 86 ans, a réuni près de 7.000 sympathisants du « mouvement des citoyens indépendants », qu’il a créé l’an dernier, selon la police.
Le deuxième, sur la place centrale de Syntagma, devant le Parlement, a rassemblé plus de 8.000 personnes, selon la police, dans le cadre du rendez-vous quotidien des « Indignés », calqué sur le modèle espagnol des protestations sociales et pacifiques de la Puerta del Sol à Madrid.

Lors d’un discours en plein air devant l’université d’Athènes à son public qui portait des drapeaux grecs et criait « Traitres » ou « Voleurs », le chantre national grec a dénoncé la politique du gouvernement socialiste de Georges Papandréou, qui a entraîné, selon lui, le pays « dans une grave crise et au bord du gouffre ».

Il s’oppose au plan de redressement de l’économie et aux mesures d’austérité dictées l’année dernière par l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) en échange d’un prêt de 110 milliards d’euros destiné à éviter la banqueroute financière au pays. Sur le modèle des protestations sur la Puerta del Sol à Madrid, les « Indignés » grecs organisent manifestations et débats quotidiens sur la place Syntagma.

Les pays européens créanciers du pays semblaient se diriger mardi soir vers un compromis visant à octroyer une nouvelle aide financière à la Grèce en échange d’un durcissement de la cure d’austérité.

AFP