Vous êtes ici : Nouvelles 2009

CRISE GRECQUE: THEODORAKIS INQUIET






Je suis profondement inquiet pour l'avenir de notre pays, parce que les causes de la crise sont très profondes et déterminantes, et il faudra de nombreuses années et l’épuisement de toutes nos forces si nous voulons vraiment la surmonter.

Ces causes se résument en trois mots: Moralité, Education, Culture.

Durant les dernières décennies des crimes contre le peuple ont été commis, entre autres, la généralisation de la turpitude, la corruption et un manque total de moralité dans toutes les couches sociales, avec une régression verticale dans l'éducation et une dégradation de la Civilisation, en particulier celle de la Grèce moderne. Ainsi, le coéfficient qualitatif du potentiel humain pour le progrès s’est réduit à néant, et tout effort pour le redéploiement économique et l’amélioriation des conditions sociales se voit transformé en rêve insaisissable.

Outre les difficultés à venir, les risques qui guettent la nation deviennent plus menaçants en raison du niveau extrêmement bas marquant d’une façon générale les fondements les plus fragiles et vitaux de notre peuple.

Ceci fut l’occasion à saisir immédiatement pour nos ennemis de toute sorte qui n’hesitent pas à menacer, insulter, bafouer notre fierté nationale, le pilier substantiel qui nous a tenus debout – finalement – à travers les siècles.

thènes, le 24/3./2010

Mikis Theodorakis

Traduction française: Costas Calfelis