Vous êtes ici : Nouvelles 2008

A L'ADRESSE DE L' "INITIATIVE POUR LES DROITS DES DETENUS"




Alors que 4000 détenus dans les prisons grecques ont entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention: prisons surpeuplées, manque d'assistance médicale, détentions préventives trop longues, Mikis Theodorakis a publié en solidarité avec leur mouvement la déclaration ci-après...

A l'adresse de l' « Initiative pour les Droits des Détenus »


DECLARATION

Ce qui se passe derrière les barreaux de toutes les prisons grecques devrait faire ressentir de la honte à tous les citoyens sans exception de ce pays. Car cela démontre combien nous sommes sans scrupules, combien nous sommes sans humanité et combien nous sommes incultes. Finalement tout dans ce pays est une vitrine: le parlement, le gouvernement, les partis, la télévision, les universités et les artistes.

Une fausse vitrine pour cacher l’infamie et l'injustice. Plus spécialement dans des cas comme celui des détenus que nous condamnons à vivre dans des conditions inhumaines, oubliant qu'il s'agit d’hommes comme nous, qui ont fait une faute dans leur vie, comme cela peut arriver à tout un chacun. Rien que d'être enfermé entre quatre murs est déjà une lourde punition. Mais il faut qu’au-delà de ce fait, des conditions de vie tout à fait humaines soit assurées au détenu, afin qu’il ait l'occasion de réfléchir et de s’efforcer de s’amender pour être un jour en mesure de retourner à sa famille et dans la société qui a tant besoin de chacun.

Je suis absolument à votre côté, bien que je ne dispose pas d'autres forces que de mes dures expériences et de ma voix fatiguée.

Athènes, le 10.11.2008

Mikis Theodorakis

Traduction: Héraclès Galanakis - Guy Wagner

voir aussi -> http://www.hns-info.net/spip.php?article16177