Vous êtes ici : Nouvelles 2006

27.10.06: Theodorakis réagit à un faux




Mikis Theodorakis souhaite publier la déclaration suivante à propos d'une lettre falsifiée soi-disant écrite par lui, qui circule depuis le 25 octobre en son nom dans différents pays du monde et qui a été envoyée principalement aux ambassades et à d'autres organismes internationaux:



DECLARATION – DENI


Ceci est un texte ignoble, avilissant et dangereux, dont l'objectif principal est de me détruire moralement et de tenter de créer un fossé abyssal entre le peuple d'Israël et moi.

C'est une provocation odieuse que je condamne du fond du cœur. La lettre a été écrite par des forces obscures et envoyée par Internet – utilisant une „adresse d'expéditeur“ fabriquée (mon nom est mentionné, mais ce n'est pas mon adresse), à un nombre inconnu de destinataires, dont l'identité demeure également inconnue.

J’ai été pour la première fois informé de ce texte quand un destinataire convaincu qu’il ne pouvait pas avoir été écrit par moi, me l’a fait parvenir.

On doit s’interroger qui peut avoir intérêt à faire des choses pareilles? Qui peut souhaiter que pareille chose arrive? Et qui est celui ou qui sont ceux qui se cachent derrière la fausse adresse Internet?

Je ne puis que me distancier et condamner tant le fond que la forme de ce document très provocateur qui, je répète, n’a aucun rapport avec mes idées, mon éthique et mon respect établi pour le peuple d'Israël.

Au cours d’une rencontre avec M. Moïse Konstantinis, président du Conseil central Israélite de Grèce, j'ai eu l'occasion de lui faire connaître mes pensées et également de lui donner l’assurance de mes très anciens et profonds liens avec les gens d’Israël qui luttent pour un monde meilleur.


Athènes, 27.10.2006
Mikis Theodorakis

Traduction française: Guy Wagner


Rem.: Nous ne ferons évidemment pas l'honneur au(x) faussaire(s) de publier sa / leur saloperie de lettre


Et voici les preuves de la falsification:




- Fausse adresse Internet
- Pour une lettre en un anglais approximatif: indication du site Internet en français





- Theodorakis n'écrit jamais "Greek composer" dans son courrier




- Theodorakis n'aurait jamais utilisé une formule aussi débile





- Pas de commentaire