Vous êtes ici : Biographie Hommages

Mgr. Blanchet évoque Zorba





Zorba's Dance
Dans une allucution, à La Clarté-Dieu de Québec, le 28 octobre 1998, sur le thème de la "Beautél", Mgr Bertrand Blanchet, archevêque de Rimouski, a dit e.a. ce qui suit:

"La beauté et l'art sont également révélatrices de sens.

En faisant cette affirmation, me revient à l'esprit une scène d'un film très ancien, Zorba le Grec, que vous avez probablement vu. À un certain moment, nous voyons Zorba exécuter une danse sur une musique de Théodorakis : danse toute simple en même temps que transportée par un authentique souffle intérieur. Ce geste lui permet d'élever au niveau poétique une étape signifiante de sa vie.

Plus tard, il assiste à la mort d'une pauvre femme (Bouboulina) qui, semble-t-il, avait gagné sa vie en pratiquant "le plus vieux métier du monde". Zorba est ébranlé par cette mort et la rapacité d'autres vieilles femmes qui, l'une après l'autre, la dépouillent de tout avant même qu'elle n'ait rendu son dernier soupir. Il demande alors à son ami ingénieur : "Pourquoi?" Mais celui-ci ne répond pas. Zorba insiste : "Mais à quoi ils te servent donc ces satanés bouquins s'ils ne te disent pas pourquoi les hommes souffrent et meurent?" Et l'ingénieur de répondre : "Ils me disent leur peine et leur douleur quand ils souffrent et quand ils meurent".

Voilà bien la fonction de la poésie, du théâtre, de l'opéra, du roman : à défaut de répondre aux éternels "pourquois" de l'existence humaine, ils tentent de leur apporter un souffle d'humanité."

lire le texte entier