Vous êtes ici : Nouvelles 2005

06.01.05: Theodorakis réagit contre le Département d'Etat




Dans son rapport sur l’antisémitisme dans le monde, couvrant la période de juillet 2003 à décembre 2004, le Département d’Etat US, a critiqué la Grèce et en particulier Mikis Theodorakis pour ses déclarations de novembre 2003.

A cette époque, le compositeur, présentant un nouveau livre, avait critiqué la politique de Sharon, déclarant qu’elle conduirait les Israéliens "à la racine du mal".

Cette déclaration a été (intentionnellement ou non) citée erronément et est devenue: Les Juifs "sont la racine du mal". Malgré toutes les protestations et prises de position du compositeur, c’est ainsi qu'elle a été crue, et une infecte campagne, qui a duré pendant des mois, a été déclenchée contre Theodorakis.

Le nouveau rapport du Département d’Etat – (note de la rédaction:) qui ferait mieux d’analyser les crimes US en Irak et ailleurs – a provoqué la réaction suivante du compositeur:


DECLARATION

Comme je l’ai précisé dans mon interview dans le journal israélien “Haaretz” et comme cela a été parfaitement compris par la grande majorité du peuple hébreu, je ne suis pas un antisémite. Au contraire, avec mon action politique et mes œuvres artistiques, j’ai montré à toute occasion mon soutien et ma solidarité avec tous les peuples opprimés et, parmi eux, le peuple israélien, même à des moments difficiles.

Ce avec quoi je ne suis pas d’accord et ce que j’ai dénoncé publiquement, c’est la politique de Sharon que je considère comme inhumaine à l’égard des Palestiniens, dangereuse pour la paix et diffamatoire pour Israël.


Athènes, le 6.1.2005

Mikis Theodorakis