Vous êtes ici : Nouvelles 2001

Echos de la presse 2001 (I)



Les rêves brisés de Theodorakis

Dans un article de presque deux pages, TA NEA se réfère a un livre qui vient d'être mis en diffusion et dans lequel l'auteur Pavlos Hatzithomas parle de l'époque où Mitsotakis, pour gagner Mikis comme ministre, 1990-1993, lui avait promis la création d'un second ministère de la culture qui serait consacré a la musique et auquel aurait collaboré également Manos Hadjidakis.

Ensuite, cependant, la décision nécessaire était reportée constamment et, par des intrigues en coulisses, des tergiversations, des objectifs à court terme et sans envergure, Constantin Mitsotakis, selon l'auteur du livre, a brisé les rêves du compositeur concernant la promotion internationale de la culture hellénique, avec la création d'un nouveau ministère ayant comme compétence le domaine de la culture musicale, pour lequel le Président de la république de l'époque Constantin Karamanlis avait donné son aval. A ce ministère, auquel Manos Hadjidakis aurait lui aussi collaboré, comme il résulte d'une lettre de Hadjidakis dans laquelle ce dernier exprime sa solidarité à la fois avec l'effort de Theodorakis pour un nouveau ministère innovateur dans le domaine de la culture musicale et avec l'organigramme que Mikis avait élaboré pour le nouveau ministère.. Seulement, la promesse de Mitsotakis est restée lettre morte.

Les dessous de ces événements sont maintenant racontés dans "Prends ton serment et viens" (Pare ton orko sou ke ela) par Pavlos Hatzithomas qui était le secrétaire général du ministère à l'époque. Editions Libro.

Document établi par Héraclès Galanakis