Vous êtes ici : Nouvelles Pages d'Asti

Sur Mikis Theodorakis (V)




31. Après une longue période de crise, la santé de Mikis Theodorakis est de nouveau rétablie.
En mai 1997, le compositeur grec s'était vu obligé d'interrompre la tournée européenne qu'il avait prévue avec l'artiste turc Zülfü Livaneli, en raison de problèmes respiratoires aigus, après le concert inaugural à Berlin. En raison d'une cure suivant son séjour à l'hôpital, Theodorakis avait ensuite abandonné toutes ses activités artistiques.
La thérapie est maintenant arrivée à son terme, et le compositeur peut de nouveau reprendre son travail musical. Sa première apparition en public aura lieu, lundi, le 25 mai 1998 au Queen Elizabeth Hall London, où il dirigera le London Philharmonic Orchestra (LPO).

32. D'après la planification actuelle de ses activités, Theodorakis sera de nouveau en Allemagne, le 30 octobre 1998, quand il dirigera à la Philharmonie de Munich notamment la création mondiale de son Concerto pour violoncelle.

33. Mikis Theodorakis est sans nul doute le plus célèbre compositeur de Grèce, dont l'œuvre la plus connue est la transposition musicale du contenu du roman de Nikos Kazantzakis: „Zorba le Grec", mondialement connu par le film de Cacoyannis avec Anthony Quinn dans le rôle titre. Cette musique a connu plus tard différentes versions symphoniques, - en particulier comme ballet - et obtenu des triomphes tout autour du globe. La „Danse de Zorba" est depuis longtemps devenue un synonyme de la musique grecque, et l'œuvre de Theodorakis est pour de nombreux amateurs de musique, avec ses cycles classiques comme „Canto General", „Canto Olympico" e.a., une contribution majeure à la création musicale d'aujourd'hui.

34. Beaucoup d'entre eux, ont un excellent souvenir de l'enregistrement CD de la „Symphonie Nr.1 & Adagio".

35. Actuellement, intuition music & media prépare la publication en CD de la Quatrième Symphonie de Theodorakis.

36. Sous le titre „Die Wege des Erzengels", l'autobiographie de l'artiste a paru en allemand en édition de poche chez Suhrkamp.



Cette cinquième Page d'Asti a été traduite en français par Guy Wagner et réalisée pour l'Internet, le 14.2.1998 .